Richelieu

4 décembre 1642, Richelieu s'éteint

0 comments

Ce fut un grand homme, parfois bon, parfois tortionnaire. Mais il a fait la Grandeur de la France
4 décembre 1642, Décès de Richelieu
Alors que la France était en passe de devenir la première puissance militaire européenne, confirmant la justesse de la politique du cardinal, Richelieu mourut d'épuisement à Paris, le 4 décembre 1642.

Une vie hors du commun

Louis XIII, qui reprochait à Richelieu jusqu’à ses mœurs, se fit quelque peine de l’admettre dans le ministère ; mais celui-ci supplanta bientôt les autres pour devenir le premier, et c’est à cette place qu’il foudroya plutôt qu’il ne gouverna la France, jamais ministre ne faisant de plus grandes choses et ne surmontant plus d’obstacles pour les faire.
Richelieu_et_Louis_XIIIRichelieu

Biographie courte

Le cardinal de Richelieu, de son vrai nom Armand Jean du Plessis, est né le 9 septembre 1585 à Paris et mort le 4 décembre 1642 à Paris. Il fut une figure d'autorité importante de la monarchie du XVIIe siècle aux côtés du roi Louis XIII. Auprès du monarque, le cardinal de Richelieu fut "principal ministre d'Etat" et considéré comme l'homme fort des réformes opérées au milieu du XVIIe siècle. Fin diplomate, homme intransigeant favorable à une monarchie forte et absolue, il s'imposa à la tête du pouvoir en justifiant ses décisions les plus impopulaires par la raison d'Etat. Il mena de front les guerres contre les Habsbourg, réprima d'une main de fer les révoltes paysannes et étouffa les velléités de la noblesse mais aussi des protestants dans le pays.

Faits Marquants

  • Le siège de la Rochelle
  • Création de l'Académie Française
  • Il inspire « Les 3 Mousquetaires » d'Alexandre Dumas, qui l'immortalise.

Inhumation et Épitaphe

Le Palais-Royal avait été bâti par le cardinal de Richelieu, sous le nom de Palais-Cardinal ; il en fit don au roi. Il voulut que sa sépulture même se ressentît de la grandeur avec laquelle il avait vécu. Il fut inhumé dans l’église de la Sorbonne, qu’il avait relevée avec une magnificence vraiment royale. Le mausolée qu’on y voyait, était le chef-d’œuvre du célèbre Girardon. De toutes les épitaphes que lui firent les poètes du temps, nous ne rapporterons que celle de Corneille, dont il fut à la fois le bienfaiteur et l’ennemi :
Qu’on parle mal ou bien du fameux cardinal,
Ma prose ni mes vers n’en diront jamais rien :
Il m’a fait trop de bien pour en dire du mal,
Il m’a fait trop de mal pour en dire du bien.
Pierre-Corneille

Pierre Corneille

1606-1684

Infolettre
Soyez informé de notre actualité
Prochaines rencontres
Partager

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

Veuillez noter que les commentaires sont publiés après approbation du modérateur.

Vos commentaires

No comments

Logo-La-Tricolore-CFI-sans-fond
Indiquer l'objet de votre question